Accueil Non classé Douala : Soupçons de détournement au lycée bilingue de Deïdo

Douala : Soupçons de détournement au lycée bilingue de Deïdo

2  062
0
30,566
Paul B_1

Douala : Soupçons de détournement au lycée bilingue de Deïdo lycee-bilingue-deido-300x225

A quelques jours de la rentrée scolaire 2013-2014, le 2 septembre prochain, le lycée bilingue de Deïdo est au centre d’une controverse concernant la gestion des frais d’Apee.

1-Champ de bataille ou de culture ?

Nous sommes au lycée bilingue de Deïdo, lundi 19 août 2013. Il est environ 9 heures. Le Messager y effectue une visite inopinée à cause d’un dossier brûlant qu’il a reçu des parents d’élèves de cet établissement secondaire, constitués en collectif. Ils reprochent à Pascal Bias, l’actuel proviseur du lycée, d’avoir détourné des frais d’Apee (Association des parents d’élèves et enseignants)  de l’année 2012-2013, estimés à la rondelette somme de 106 684 000 Fcfa. Ici, le sujet nourrit les cercles de conversation. Les quelques enseignants qui y font des cents pas en attendant le début officiel du service le 26 août 2013 (conformément à la note du ministre de tutelle) en parlent. Certains ont eu vent de cette information en interne et d’autres, via les médias. Personne d’entre eux ne veut pourtant s’y prononcer à visage découvert. Quelques uns par contre sous anonymat, confient que : « cette situation est tout simplement aberrante parce que ce sont des cas de nature à déstabiliser le personnel et à installer une crise de confiance au sein de l’administration et entre cette dernière et les parents d’élèves». Les élèves en parle également. Le sujet ne fait pour autant pas, l’objet d’une préoccupation majeure de leur part. L’essentiel pour ces lycéens – qui suivaient des cours de vacances au moment de la rencontre-, c’est de retrouver leurs différentes salles de classe le 2 septembre prochain, dans de bonnes conditions. Notamment un établissement propre et accueillant dès le premier jour de la rentrée scolaire. Et à raison. L’enceinte du lycée bilingue de Deïdo, a besoin d’un véritable coup de balaie. Sur la cour, de l’eau stagne par endroit. Y sont également perceptibles, des débris de ciment, des branches et feuilles d’arbre coupées. De jeunes arbres ont aussi été plantés. Par endroit, des tables-bancs sont entassés à l’extérieur des salles de classe. Et plus loin, le bâtiment de deux niveaux qui vient d’être construit, est en train de recevoir les derniers coups de peinture. Strong kit international, l’entreprise en charge des travaux de construction, rassure que tout sera fin prêt, avant la rentrée le 2 septembre. Une grosse interrogation demeure cependant. Dans quel climat se fera cette rentrée scolaire 2013-2014 ? Puisque aucun dénouement n’a encore été trouvé aux plaintes des parents d’élèves qui accusent le proviseur d’avoir fait main basse sur les frais d’Apee de l’année écoulée. Bien au contraire, ces pauvres parents devront débourser cette année scolaire2013-2014, 30 000 Fcfa par élève pour les frais d’Apee; au lieu de 17 000 Fcfa, l’année précédente. Et c’est à prendre ou à laisser.

2-   Près de 200 millions Fcfa en jeu

de-largent

C’est la rondelette somme que produiront les cotisations des parents d’élèves et enseignants du lycée bilingue de Deïdo, cette année 2013-2014.  Cet argent compte pour les frais d’Ape (Association des parents d’élèves et enseignants). Soit 30 000 Fcfa par élève, pour 6000 inscrits que compte l’établissement. Une petite multiplication donne exactement, 180 000 000 Fcfa. Où ira cet argent ? Comment sera-t-il géré ? Pourquoi la cotisation par élève est passée de 17 000 Fcfa à 30 000 Fcfa ? Ce sont autant d’interrogations qui préoccupent le collectif des délégués de l’Association des parents d’élèves et d’enseignants du lycée bilingue de Deïdo-Douala, représenté par M. Nganko et Mme Ngahane. Selon les documents que ces derniers ont porté à la connaissance du Messager, depuis deux ans, le proviseur et sa clique (Intendante, président de l’Apee etc.), ont empêché la tenue de l’Assemblée générale de l’Apee du lycée. C’est au cours de ces Ag, expliquent-ils, que sont définis et arrêtés les frais d’Apee, qui leur sont imposés aujourd’hui. Pis, «aucun bilan n’a été présenté aux délégués des parents depuis deux années que le proviseur Pascal Bias gère le lycée». Pour preuve, ils ne savent pas où sont passés les 106 684 000 Fcfa d’Apee qu’ils ont cotisés l’année 2012-2013. Aussi, en deux ans, les frais d’Apee par élève sont passés de 8 500 Fcfa à 17 000 Fcfa, puis à 30 000 Fcfa. Ce, sans explications. Se sentant abusé, le collectif des délégués de l’Association des parents d’élèves et d’enseignants du lycée bilingue de Deïdo a fait part de ses frustrations aux autorités compétentes. Le 4 mars 2013, Pascal Bias, le proviseur et Wamba Ngakou, le président en exercice de l’Apee   (que les plaignants citent comme complice), ont été convoqués par correspondances, à s’expliquer à la police judicaire du Littoral sis à bonanjo. Pas de suite pour l’instant. Toujours à ce sujet, une délégation du ministère des Enseignements secondaires, selon nos sources dans ce lycée, y a effectué une descente. Grosse surprise, le  proviseur, cause de tous leurs malheurs, a été maintenu à son poste lors de la récente nomination des proviseurs.

 En face, les partisans de Pascal Bias, brandissent son maintien à la tête du lycée bilingue de Deïdo, comme une preuve de son innocence. Le mis en cause a d’ailleurs affirmé par l’entremise de ses proches collaborateurs, qu’il n’a rien à se reprocher. Pendant la journée du 19 août 2013, Le Messager a effectué deux tours (dans la matinée et l’après-midi) au lycée bilingue de Deïdo dans l’espoir de rencontrer le proviseur en question. En vain. A chaque fois, ses proches collaborateurs nous ont fait savoir qu’il venait juste de partir. Hier mardi 20 août 2013, ces derniers nous ont laissé entendre qu’il est en déplacement. Au téléphone non plus, nous n’avons pu le joindre. 

Néanmoins, pendant notre visite inopinée dans ce lycée lundi 19 août 2013, des personnes acquises à la cause du proviseur ont tenté une explication en profondeur. Pour ces dernières, les 106 684 000 Fcfa que des «agitateurs» accusent le proviseur d’avoir spolié, ont servi à construire et à équiper le bâtiment de deux niveaux qui est actuellement à la phase de finitions. Un chantier urgent de leurs avis, parce que «depuis deux ans, nous louons des salles de classe de l’Ecole publique de Deïdo pour remédier au trop plein d’effectif que nous avons. Il y a des salles de classe qui contiennent 120 élèves. C’est dans le but de décongestionner que nous avons construit ce bâtiment de 18 classes», expliquent-ils. Les frais d’Apee auraient aussi servi, à payer les prestations des enseignants vacataires et temporaires.  Pourtant, le collectif déclare que : «les élèves n’ont bénéficié que de cinq jours de classe de 3ème trimestre de l’année qui s’achève pour cause de non paiements des vacataires». Et concernant les 900 000 Fcfa d’appui octroyés au lycée par le gouvernement l’année dernière, «nous n’avons en fait utilisé qu’environ 300 000 Fcfa parce que sur les 900 000Fcfa, on a retranché les frais de carburant et les frais de mission», explique un proche collaborateur du proviseur qui a requis l’anonymat. A en croire ce dernier, le lycée est encore endetté du fait des grands chantiers qu’il a engagés. Il ne donne cependant aucune explication sur l’ingérence de l’administration du lycée dans la gestion de l’Association des parents d’élèves et enseignants, dont elle est indexée. 

3-   La démission du gouvernement

yang_philemon

Du volontariat à l’obligation ! L’institution des frais d’Apee a connu des mutations depuis 1980 selon notre confrère de l’Anecdote, qui a consacré dans son édition, N0 634 du 19 août 2013 toute une enquête sur les frais d’Apee. A l’origine, les parents d’élèves et enseignants se réunissaient pour échanger sur le niveau de leurs progénitures et le travail des enseignants, dans le but de les améliorer. Plus tard, notamment dans les années 1990, la crise économique et la dévaluation du Fcfa paralysent toutes les activités. Y compris le secteur de l’éducation. Ces parents se voient obligés par soucis du devenir de leurs rejetons, de donner un coup de main à l’administration des établissements scolaires, pour  aider à payer des vacataires et certaines charges. Progressivement, le gouvernement s’y intéresse et décide d’encadrer «ce coup de main». Dans le décret 2001/041 du 19 février 2001 portant organisation des établissements scolaires publics et fixant les attributions des responsables de l’administration scolaire, le président de la République confirme le caractère volontaire des Apee. Paul Biya déclare par le même acte, la gratuité de l’école primaire pour les parents d’élèves.  Le 19 novembre 2007, une circulaire ministérielle fixe les frais d’informatique à 5000 Fcfa, somme que chaque parent doit débourser par élève. Jusque-là, la pilule est moins amère. La goutte d’eau qui déborde le vase est sans doute, l’acte ministériel du 19 août 2008, qui dispose sur la collecte et la gestion des fonds, que «une fois que le taux de cotisation est fixé par l’Assemblée générale, le paiement (des frais d’Apee) devient obligatoire pour tous les élèves». Une décision qui a ouvert la porte à l’arnaque. Aujourd’hui, chaque établissement en fonction de ses besoins, fixe les frais d’Apee que les parents doivent payer en marge des frais de scolarité et des fournitures scolaires (écussons, cahiers, livres, tenues de sport et de classe etc.). C’est avec cet argent, explique des chefs d’établissements, qu’ils construisent des salles de classes, paient les enseignants vacataires et temporaires et entretiennent l’établissement. Le gouvernement ne se charge que de leur envoyer le paquet minimum et de créer des établissements qui n’existent parfois que sur du papier. L’un des cas les plus flagrants, c’est les lycées de Mboppi et de Ngwelè qui sont nés et ont poussé sur du papier. Le Ces de  Mbanga Pongo qui a été crée il y a environ 5 ans, verra ces premiers élèves de 6ème cette année 2013-2014. Un exploit des parents du quartier qui, las d’attendre le gouvernement, ont décidé de mettre la main à la poche pour construire des salles de classe en matériaux provisoires. Comme toujours, c’est le parent d’élève qui paie la note.

Adeline TCHOUAKAK

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par Ady
Charger d'autres écrits dans Non classé

2  062 Commentaires

  1. Daterape

    26 septembre 2021 à 14 h 50 min

  2. Betfred Casino

    26 septembre 2021 à 14 h 08 min

    Iím amazed, I have to admit. Seldom do I come across a blog thatís both educative and amusing, and without a doubt, you’ve hit the nail on the head. The issue is something too few men and women are speaking intelligently about. Now i’m very happy that I found this during my search for something relating to this.

    https://billygeneismarketing.com

  3. Ditropan

    26 septembre 2021 à 12 h 49 min

  4. Pr1C

    26 septembre 2021 à 10 h 20 min

    There is certainly a great deal to learn about this issue. I love all the points you have made.

    http://www.billygeneismarketing.com

  5. Camel Toe

    26 septembre 2021 à 9 h 11 min

  6. Cocain

    26 septembre 2021 à 6 h 04 min

  7. Genitals

    26 septembre 2021 à 5 h 37 min

  8. RV Suspension Repair Near Me

    25 septembre 2021 à 12 h 14 min

    Having read this I thought it was very enlightening. I appreciate you taking the time and energy to put this content together. I once again find myself spending a significant amount of time both reading and posting comments. But so what, it was still worthwhile!

    https://za.zalo.me/v3/verifyv2/pc?token=OcNsmjfpL0XY2F3BtHzNRs4A-hhQ5q5sPXtbk3O&continue=https://ocrv.guru/rv-repair-shop-duarte-california

  9. Best RV Repair Shop Near Me

    25 septembre 2021 à 11 h 55 min

  10. RV Repair Services Near Me

    25 septembre 2021 à 8 h 22 min

  11. RV Glass Repair Near Me

    25 septembre 2021 à 8 h 06 min

    /

  12. RV Air Conditioner Repair Near Me

    25 septembre 2021 à 7 h 35 min

    An outstanding share! I’ve just forwarded this onto a co-worker who had been doing a little research on this. And he in fact bought me lunch simply because I found it for him… lol. So let me reword this…. Thank YOU for the meal!! But yeah, thanx for spending time to talk about this topic here on your web page.

    /

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

7 jours pour métamorphoser Douala

Ce grand projet se réalisera dans le cadre de la 3ème édition du Salon urbain de Douala (S…